remèdes naturels

Ma Trousse à pharmacie 100 % naturelle pour un voyage en Afrique

Voyager en Afrique de l’ouest avec 2 enfants de 1 an et demi et 6 ans

Cet été, mes enfants ont pu découvrir mon pays d’origine situé en Afrique de l’Ouest. Ils ont été ravis et ce sont parfaitement adapté à ce changement d’environnement. En effet notre vie en France n’a rien à voir avec le quotient des pays Africains.


Alors que contenait notre trousse à pharmacie pour ce voyage??

Il faut savoir que l’une des plus grosses zones de paludisme se trouve en Afrique de l’ouest. Il y a aussi de nombreuses autres maladies ou virus qui y circulent : la fièvre jaune, la typhoïde, la tuberculose etc… et j’en passe. Si vous suivez un peu mon blog, vous commencez à savoir que je priorise autant que possible les alternatives de santé naturelle.

Ayant pris des antipaludéens une bonne partie de ma vie pour avoir vécu en Afrique, je sais qu’ils ne sont pas forcément supportés par tout le monde et que les effets indésirables peuvent êtes assez violents chez certains individus. De plus il n’est plus à démontré aujourd’hui que les moustiques africains  🙂  ce sont adaptés pour développer des résistances à de nombreux antipaludéens chimiques.

De ce fait, je n’avais aucune envie de donner ces molécules à mes enfants. J’ai donc recherché une alternative pour la maladie que je craignais le plus durant notre voyage : Le paludisme ou malaria.

Connaissez vous l’artémisia Annua ou armoise annuelle?

C’est ainsi que j’ai découvert l’existence de cette plante : L’artémisia Annua.

Selon le site sante-medecine.journaldesfemmes.fr :

L’artemisia annua (armoise annuelle) est une plante aromatique qui contient de l’artémisinine, une substance active qui a été découverte dans les années 1970 en Chine. Réputée pour lutter contre le paludisme et certaines formes de cancer, l’artemisia n’a pas fait l’objet d’études approfondies. En revanche, traditionnellement employée dans la pharmacopée chinoise, elle sert à lutter contre certaines pathologies de peau et contre les parasites intestinaux. En cataplasme, les feuilles d’artemisia soulagent les maux de tête et font chuter la fièvre.

Une plante très controversée!!!

Alors, oui il faut savoir que c’est une plante très controversée dont l’achat est d’ailleurs interdit en France. Cependant vous avez le droit de la planter dans votre jardin ou d’avoir un plant sur votre balcon si vous le souhaitez.

Je ne rentrerais pas dans les détails de l’origine de la controverse de cette plante, mais essayez juste d’imaginer, une plante non brevetable qui pourrait sauver des millions de vie en Afrique et dans les pays infectés par la malaria (paludisme). Imaginez un remède issue de cette plante, qui ne coûterait pratiquement rien, qui remplacerait complètement les traitements chimiques actuels avec quasis aucun effet secondaire. Donc un traitement qui ne rapporterait rien à l’industrie pharmaceutique et même qui lui ferait perdre une énorme manne financière. Je vous laisse vous faire une idée sur la suite de l’histoire.

Trousse de pharmacie pour un voyage dans une zone endémique de paludisme

Par chance, mon pays d’origine dispose ‘d’une maison de l’artémisia’ grâce à laquelle j’ai pu me procurer des gélules d’artémisia annua ainsi qu’un sachet de tisane (feuille et branche) à travers des proches.

Je vous invite à vous informer sur « les maisons de l’artémisia ». Il y a en a quelques une dans certains pays dans lesquels le palu est  endémiques qui tentent de vulgariser cette plante, en aidant la population à la cultiver et l’exploiter. Car cette plante sauve des vies n’en déplaise à ses détracteurs.

  • Des gélules d’armoises annuelles 
  • Des sachets de chlorure de magnésium
  • Un flacon d’extrait de pépin de pamplemousse (antibiotique naturel)
  • 2 boites d’oméga 3
  • De la vitamine C pur en poudre (pour renforcer l’immunité)
  • 2 petit roll-on arnica et calendula (pour soulager les bosses et plaies)
  • Un petit pot de baume des mayas (que j’utilise sur les blessures, brûlures et irritations)
  • Des sprays anti moustiques de la marque tropic’aroma que je conseille vivement ainsi que 2 sprays anti moustique de chez aroma-zone (je les ai trouvé moins efficaces que tropic’aroma)
  • Quelques pansements
  • Un thermomètre
  • Une pipette en cas de rhume, présentée plus en détail dans cet article : En finir avec les complications de rhume chez bébé
  • De l’argile verte surfine
  • Un aspi venin (oui il y a des serpents très vénéneux aussi)

Les huiles essentielles, mes inséparables

Ensuite il y a mon arsenal d’huiles essentielles. Bien entendu je vous déconseille d’utiliser des huiles essentielles sur des enfants de moins de 7 ans. Ne faites pas comme moi dans ce dernier cas, car cela fait plusieurs années maintenant que je manipule les HE. Aussi, je sais lesquelles je peux utiliser sur mes enfants. Cependant les Huiles essentielles sont très puissantes et peuvent être dangereuses si elles ne sont pas utilisées à bon escient :

  • Des huiles essentielles contre les moustiques : eucalyptus citronné et citronnelle
  • Un diffuseur électrique d’huile essentielle (ou HE) et un diffuseur portable d’HE
  • 2 bracelets de diffusion d’HE (via une pierre) pour les enfants
  • De l’huile végétale de sésame (pour mes préparations à base d’huile essentielles)
  • Un ensemble d’huiles essentielles (pour lutter contre la fièvre, immunité, soulager les piqures d’insecte etc..)
  • Des gélules Tropic’aroma à base d’huiles essentielles pour prévenir certaines maladies ainsi que le paludisme

Ça en fait une grosse trousse à pharmacie dit donc ??

Vu sous cet angle cette trousse à pharmacie parait bien chargée, mais je vous assure je n’avais aucune envie de me retrouver cloîtrer à la maison, à cause d’une tourista ou d’un virus attrapé je ne sais comment.

Nous sommes sortis des sentiers battus lors de notre séjour, nous nous sommes rendu dans des villages donc avons forcément été confronté à des risques. Nous nous sommes baignés dans une piscine d’un hôtel où ma 1 an et ½ s’est abreuvée avec l’eau de la piscine. Lorsque j’ai regardé plus en détail l’hygiène de cette piscine je vous avoue que je n’étais pas du tout rassuré. Nous sommes partis en saison des pluies donc beaucoup de moustiques, pas mal de virus qui trainaient la majorité des enfants de mes proches étaient malades. Nous vivions chez l’habitant.

Cependant mes enfants ont pété la forme durant 2 semaines, même pas un rhume.

Ma 1 an et ½ a eu 3 piqures de moustique en 2 semaines. Soyez certains d’une chose, le meilleur moyen d’éviter le paludisme ou autre maladies transmises pas les moustiques est la prévention contre les piqures.


Alors ce séjour?

Nous sommes tous revenu en parfaite santé. Seul bémol, je me suis trompée sur le dosage des gélules d’artémisia annua donné à mon grand blond aux yeux bleu d’1m87 et 90 kg. Il a pris le même dosage que moi 🙁  (1m70 et 68 kg)

Résultat 2 jours après notre retour, il me déclarait une énorme fièvre…

Aux premiers symptômes je savais que c’était un palu, mon réflexe a été de lui donner de la tisane d’artémisia annua concentrée + mélange d’HE de cannelle que j’ai appliqué sur lui. Avec ce cocktail la fièvre est tombée au bout d’un jour. Mais je n’avais aucune idée de la gravité de son palu et cela m’inquiétait. Malheureusement mon cher et tendre ne croyant pas qu’il avait un palu n’a plus voulu continuer à prendre la tisane et les HE. Le soir même le palu resurgissait de plus bel si bien que nous finissions aux urgences.

Finalement après plusieurs examens, il avait bien un palu MAIS un ‘PETIT’ palu c’est-à-dire, que la présence du parasite (plasmodium falciparum) dans son sang était < 0.1. Ce point est important car il faut savoir que 90 % des palus déclarés pour la première fois, sont de ‘GRAND’ palu (présence du parasite > 4.1) qui peuvent être mortels.

Alors venez me dire que l’armoise annuelle ne fonctionne pas dans le traitement du paludisme. Je vous répondrais par un grand silence.

Pour conclure!

Le but de cet article n’est absolument pas d’inciter qui que ce soit qui se rend dans une zone de paludisme à délaisser les traitements de prévention actuellement reconnus pour se tourner vers des alternatives comme la prise d’armoise annuel, mais juste de mettre en lumière l’existence de cette alternative, qui même si elle est controversée par la communauté scientifique a le mérite d’exister et d’avoir sauvé des vies.

Alors à mon humble avis si les grandes organisations de santé comme l’OMS veulent en finir avec la possible ambigüité sur cette plante, qu’ils financent une vraie grande étude indépendante qui pourrait justifier si oui ou non l’artémisa annua peut guérir le paludisme. Ainsi le débat serait clos.

Et vous que prenez-vous dans votre trousse à pharmacie lors de vos voyages dans des pays exotiques??

Aviez-vous  connaissance de l’artémisia annua (ou armoise annuelle) en prévention et traitement du paludisme ? Voulez-vous connaitre l’usage dont je fais de chacun des éléments listés dans ma trousse à pharmacie? N’hésitez pas à me le préciser en commentaire.

A bientôt,

Maresther

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.